L’ombre ou la lumière

De l'Ombre à la lumiere : Nupes

La coalition, l’alliance des partis importants, par la taille, de la gauche représente un succès de la lucidité en politique. La Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale s’est concrétisée. Beaucoup en doutaient.

Une évidence d’abord, Jean-Luc Mélenchon a réussi à convaincre. Il a su s’imposer et être reconnu en chef, c’est à dire capable d’entraîner les hommes et les femmes et proposer un projet cohérent qui répond aux besoins des français. Surtout il a su respecter ses alliés, dans le cas contraire ceux-ci n’auraient pas rejoint ce vaste mouvement souhaité par de nombreux français.

Le déchaînement contre lui, déclenché depuis 2016, par les médias, la classe politique conservatrice de droite voire de gauche, même une certaine justice sensible à la pression présidentielle, les ultra riches, est devenu contreproductif car il a conduit à s’interroger sur le régime actuel, à se poser des questions, commenter des comparaisons et celles-ci ne sont pas souvent en faveur des délateurs.

Ensuite, « lucidité » des responsables des partis EE-LV : ils ont analysé la situation et ont choisi de se donner l’occasion d’atteindre leurs objectifs écologiques en étant présents dans le combat.
Lucidité pour le PCF vieux compagnon de combat de Jean-Luc Mélenchon, dont le programme était si proche de celui de LFI, surtout pour le social et qui veut continuer d’exister. Rappelons, au passage, que les Radicaux de Gauche avaient soutenu et appelé à voter Fabien Roussel pour les présidentielles ancrant ainsi LRDG clairement à gauche.
Lucidité d’analyse pour le PS, qui a fait le choix, difficile, de franchir le pas de l’union, malgré les pressions internes, malgré les controverses, pour conforter l’espoir d’un rassemblement attendu par des millions de citoyens. Ce geste est un choix assumé de chef, qu’il faut saluer. Olivier Faure a accepté de s’opposer frontalement aux caciques du PS, permettant une clarification des options du PS devenue indispensable.

Le signal adressé à la nation est clair : courage des choix proposés, ténacité pour les mettre en œuvre afin de répondre à l’intérêt général et en particulier l’intérêt de nos concitoyennes et concitoyens les moins favorisés par ce système capitaliste néolibéral conduit jusqu’à la démesure par Emmanuel Macron. Les signataires savent bien que cette union rencontrera des difficultés, internes et externes, lucidité encore.

Mais ce que l’on doit relever c’est que la jeunesse a répondu favorablement à cet élan, reléguant des politiciens du passé dans les tiroirs des archives. Dans une dizaine de jours nous saurons, si le peuple choisit l’ombre ou la lumière.


Edito par Jean-Pierre Bernard, Secrétaire général des Radicaux de Gauche en Finistère et Délégué national LRDG en charge des questions programmatiques

Faites-le savoir :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut