Economie : avec ou sans filet de sauvegarde ?

Travail : Il faut sauver les emplois zombies

Peu importe que certaines entreprises profitent du système. Supprimer les dispositifs de chômage partiel mis en place au début de la pandémie aurait des conséquences sociales et politiques désastreuses, estime ce chroniqueur de Politico.

Dans toute l’Europe, les ministres des Finances réclament la suppression progressive des dispositifs de chômage partiel en vigueur depuis le début de l’épidémie de Covid-19. Étant donné l’énorme coût en matière d’endettement public, les comptables font valoir que l’État ne peut plus se permettre de soutenir ainsi les revenus des ménages. Il faudrait laisser l’économie commencer à opérer des ajustements.

Ce serait une grave erreur. Supprimer ces aides prématurément aurait des conséquences sociales et politiques désastreuses. Cela précipiterait des millions d’Européens dans le chômage de longue durée, alors que les taux d’infection par le coronavirus repartent à la hausse, sans qu’on puisse compter dans un proche avenir sur un vaccin ou un traitement disponible pour tous. Une telle décision entraverait la reprise économique et entraînerait une perte de compétences, ainsi qu’un niveau de chômage permanent élevé.

Lire la suite.

Faites-le savoir :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *