L’Eau un équilibre rompu

journée mondiale de l'au

Par Jean-Louis Migot, professeur de Chimie Organique en théorie et en travaux pratiques depuis 1989.

Qu’elle soit liquide comme l’eau du robinet, gazeuse comme la vapeur d’eau des nuages ou solide comme la glace des glaciers, l’eau est la seule substance vitale présente sous ses trois états et indispensable aux hommes, aux végétaux, aux minéraux pour leur vie. Une richesse sur notre Terre qu’il nous faut préserver et protéger.

Journée mondiale de l'eau 22 mars

Ces trois aspects coexistent en harmonie totale sur terre et dégrader l’un entraîne un déséquilibre des autres. Exemple qu’est le cycle de l’eau où celle-ci est présente sous ses trois formes dans un enchaînement rigoureux. Sous l’action du soleil et des vents, à l’eau de mer succède la vapeur d’eau puis la glace, retour à l’eau douce puis finalement et incessamment l’eau de mer. Notons l’importance de la constante climatique y jouant un rôle primordial et aussi variable selon la situation géographique.

Il faut donc surveiller et protéger cette stabilité climatique acquise depuis des millénaires, ne serait-ce que pour éviter des perturbations évidentes dans la présence d’eau principalement en quantité. Et que dire de l’importance de l’eau dans l’érosion pour la régénération des sols, cette lente infiltration à travers les couches géologiques pour drainer jusqu’à nous sédiments, oligo-éléments et sels minéraux faisant la diversité de nos sols et sous-sols. Enfin l’eau s’avère vitale pour tous nos écosystèmes qu’il faut protéger qu’ils soient ruraux avec ces pompages abusifs pour l’arrosage de cultures gourmandes en eau ou urbains avec ces projets immobiliers excessifs déstabilisant faunes animales et végétales déjà en perdition.

Que faut-il faire pour assurer le libre accès à l’eau ?

La gestion de cette ressource se doit donc être du ressort de l’Etat et par conséquent un bien public géré par un service public, libre de tout lobbying. Il faut absolument éviter la main mise de l’actuelle myriade de sociétés de gestion diverses aux organigrammes complexes et aux financements occultes. L’eau est un bien commun et vital, et cela entraîne d’arriver à une tarification unique et sociale en France, accessible à tous aussi bien pour l’abonnement que la ressource.

Que faut-il faire pour prévenir la pénurie d’eau?

A l’échelle individuelle, collective ou industrielle, il faut promouvoir la création de réserves d’eau de pluie pour certaines activités agricoles ou primeurs. Il faut reprendre la politique de développement des retenues d’eau ayant connu dans les années 50 un grand essor. Et après quelques décennies d’oublis, il faut reconsidérer cet outil afin de répondre à la demande en eau et aussi limiter les abus. Revoir aussi à une plus grande échelle la richesse de cette énergie renouvelable pour la production d’énergie électrique verte à 100% et vide de toute empreinte carbone. Citons les nombreuses et même poétiques innovations des pécheurs de nuages qui, avec des filets, assurent la récupération des eaux de brume et de brouillard dans de nombreux pays privés de ressources naturelles en eau.

Que ne faut-il pas faire ?

En premier, stopper l’exploitation de l’eau de mer, contestable déjà par son rôle néfaste pour nos océans, ne serait-ce que par cette industrie coûteuse en énergie électrique, prédatrice pour la faune animale et douteuse au niveau de la pollution chimique. Et ne parlons pas de l’empreinte carbone ! Importance de cesser ces multiples et abusifs pompages, déjà évoquées, dans les cours d’eau détruisant faune animale et végétale pour être finalement complètement asséchés et parfois transformés en pistes cyclables…

Conclusion

Tout est décisions d’hommes pour l’ensemble des hommes. Une minorité agissante pour une majorité agonisante. Choix des hommes politiques plus soucieux d’émarger aux sociétés actuelles de gestion souvent généreuses que de prendre à bras le corps le crucial problème de l’eau. C’est au niveau local que doivent se décider des actions mais sous la maîtrise d’une nation bienveillante et aussi sous l’égide d’une instance mondiale sensible à ce que l’eau appartienne au patrimoine mondial de l’humanité et à l’égalité à son accès pour l’humanité terrestre dans son entièreté.

Le blog de Jean-Louis Migot : http://chimieorganique-jeanlouis-migot.over-blog.com/
Retrouvez également ses nombreuses contributions dans le Cahier Radical du Cercle Jean Zay.
La Journée mondiale de l’eau : https://www.un.org/fr/observances/water-day

Faites-le savoir :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut